Charançon du pin blanc

 

À quoi ressemblent-ils?


Le charançon du pin blanc cause des dommages importants à de nombreuses variétés de conifères. Il est également connu sous les noms de charançon de l'épinette d'Engelmann et de charançon de l'épinette de Sitka.

À l'âge adulte, le charançon mesure environ 8 mm (0,31 pouce) de longueur. Ce coléoptère est brun foncé avec des taches blanches et havane sur le dos. On le reconnaît à sa pièce buccale appelée rostre, qui est recourbée et pointue.

Le charançon du pin blanc ne produit qu'une génération par année. Les adultes passent l'hiver dans la litière ou dans les débris sous les arbres. Au printemps, ils grimpent jusqu'au bout de la flèche terminale (la tige verticale à l'extrémité du tronc) pour se nourrir et s'accoupler. Ils peuvent également se disperser en volant durant les journées chaudes et ensoleillées. Les femelles pondent leurs œufs entre la fin d'avril et le début de juin, dans de petits trous creusés l'année précédente dans l'écorce de la flèche.

Les œufs éclosent 10 à 14 jours après la ponte. Les larves commencent à se nourrir en groupe, en formant un anneau autour de la flèche, et progressent vers le bas de la tige, d'abord dans l'écorce interne, puis entre le bois et l'écorce. En se nourrissant, les larves entravent la circulation de la sève, provoquant ainsi la déformation et la mort de la flèche. Les arbres infestés peuvent perdre l'équivalent de deux ou trois années de croissance en hauteur pendant les cinq à six semaines que dure la période d'alimentation des larves.

Leur développement achevé, les larves construisent des cellules dans la tige, où elles se transforment en nymphes. Après cinq à six semaines d'inactivité, les adultes émergent entre la fin de juillet et le début de septembre. Ils se nourrissent pendant un certain temps sur les branches avoisinantes avant de s'enfouir dans la litière afin d'y passer l'hiver.
Quels dommages peuvent-ils causer?

Ce ravageur attaque au moins 20 espèces différentes d'arbres. Dans l'est du Canada, il préfère le pin blanc, le pin gris, le pin sylvestre, le pin rouge et l'épinette de Norvège. Dans l'ouest du pays, il s'attaque principalement à l'épinette de Sitka, à l'épinette blanche et à l'épinette d'Engelmann. Certaines essences ornementales comme le pin mugo et l'épinette du Colorado sont également vulnérables.

Des infestations répétées peuvent retarder la croissance des arbres, qui risquent d'avoir un tronc déformé ou fourchu, ce qui cause bien des soucis aux producteurs d'arbres de Noël. Le tronc de l'arbre devient fourchu lorsqu'une ou plusieurs branches latérales prennent la relève de la flèche morte.

Les déformations les plus graves sont généralement observées chez les arbres qui poussent en terrain découvert sans être protégés par le couvert d'arbres de plus grande taille. De petits arbres meurent parfois des suites d'une infestation. Les arbres attaqués par les charançons du pin blanc sont également plus vulnérables aux maladies, en particulier à la pourriture du cœur.


 

 

Outaouais, Gatineau, Papineau, Pontiac, Argenteuil, Mirabel, Aylmer, Hull

 

 


Agrandir le plan

Contactez un spécialiste dès maintenant! __________________________________

Sans frais: 1-877-542-6155

Téléphone local (Gatineau) : 819-778-0110 __________________________________

Courriel : info@exterminationsg.com